Coffreo à l'international

Tendances similaires en Espagne et aux Pays-Bas - quelques opportunités cachées pour une nouvelle croissance dans l'intérim

Pour que le secteur de l'intérim se développe à nouveau dans ces deux pays, les industries sous-jacentes, qui font travailler les intérimaires, doivent recommencer à croître. Toutefois, l'Espagne et les Pays-Bas ont vu se développer des offres d'emploi flexibles qui contournent les lois du travail existantes, ce qui présente des avantages pour les clients finaux, car moins chères et offrant en même temps un meilleur salaire net aux travailleurs.
Cependant, cela cache le fait que ces nouveaux modèles d'emploi contribuent beaucoup moins au système de sécurité sociale.
En cas de perte d’emploi, les travailleurs se retrouvent sans aucune aide et doivent se débrouiller seuls, sans une grande partie du soutien offert aux travailleurs temporaires traditionnels.

Selon Maarten Tanja, avocat réputé du cabinet Köster Advocaten, spécialisé dans le secteur du travail temporaire, "aux Pays-Bas, ce sont des entreprises comme temper.works qui sont contestées par les tribunaux". Temper emploie plus de 100 000 travailleurs avec le statut d'entrepreneurs indépendants, principalement dans les secteurs de l’hôtellerie-restauration-traiteur, de la logistique et du nettoyage. Cette entreprise se heurte à la contestation des syndicats et de l’inspection du travail qui souhaitent que ces travailleurs soient considérés comme des employés, et rémunérés en répercutant les charges sociales.
"Aujourd'hui, aux Pays-Bas, nous considérons que 15% de la main-d'œuvre travaille sans la sécurité sociale et financière standard et acceptée. C'est un chiffre très élevé", déclare Maarten Tanja.

Des défis similaires existent en Espagne, et une réforme du marché du travail devrait permettre de mieux gérer et contrôler le recours généralisé à la sous-traitance, avec les mêmes enjeux qu’aux Pays-Bas : des salaires inférieurs qui ne sont pas conformes aux conventions du droit du travail proposées par les entreprises de travail temporaire (les ETT). En outre, seuls 20% de tous les emplois "flexibles" passent par les ETT, où des contrôles et des audits sont effectués pour garantir que les travailleurs sont embauchés conformément à la législation du travail convenue. "Le service offert par le secteur des ETT présente l'avantage de la qualité, de la sécurité et de l'efficacité, tant pour les entreprises utilisatrices que pour les travailleurs temporaires. Nous avons constaté au cours de cette période Covid que les ETT ont généré de l'emploi dans des secteurs essentiels tels que l'agriculture, le transport, la fabrication et la logistique, pour lesquels nous avons vu la part de l’intérim augmenter jusqu'à plus de 30% de l'offre "flexible"", déclare Alejandro Costanzo, directeur du bureau technique d'Asempleo, l'association patronale espagnole des ETT.