Un léger avantage au profit du travail temporaire

Le service statistique de l’Agence fédérale pour l’emploi (BA) annonce 656 700 employés pour le mois de septembre, c’est-à-dire une légère augmentation d’environ 14.500 employés et de 2,3% par rapport au mois d’août dernier.
Par rapport à l’année antérieure, l’évolution demeure négative: l’année 2019 comptait 97.000 de travailleurs intérimaires supplémentaires et 753.700 employés, ce qui représente une baisse de 12.9%.

 

Selon la BA, la réduction de l’emploi concerne trois secteurs: l’industrie métallurgique et électrique (-157.000 ou -3.4%), la mise à disposition des salariés (-97.000 ou -12.9%) et la restauration (-73.000 ou -6.5%). La BA annonce que le déclin touchant le secteur de la restauration est uniquement dû à la Covid. Concernant les deux autres secteurs, la situation sanitaire a accentué le déclin. Cela se traduit également par le nombre d’emplois déclaré: depuis avril, 990.000 nouveaux postes ont été enregistrés, soit 397.000 ou 29% de moins qu' à la même période de l’année précédente. La raison cruciale de la baisse est l'enregistrement de moins de salariés mis à disposition  (- 163.000 ou -38%), de moins de salariés dans le commerce (-40.000 ou -26%) et de moins de salariés dans le secteur hôtelier (-29.000 ou -46%).

 

Réticence
En novembre, le marché du travail a réagi face aux restrictions, et cette réaction ne consiste heureusement pas en une augmentation du nombre de licenciements. Toutefois, selon le Président Directeur Général de la BA, M. Detlef Scheele, les entreprises sont plus réticentes en ce qui concerne le recrutement et en novembre une augmentation du chômage partiel a été constatée.

 

Réduction du chômage
En novembre, le chômage a diminué par rapport au mois précédent, avec 2 699 000 de chômeurs, soit une baisse de 61 000 par rapport au mois d’octobre. Corrigé des variations saisonnières, il y a eu 39 000 chômeurs en moins, selon le communiqué de presse de la BA et par rapport à l’année précédente, 519 000 supplémentaires. Le taux de chômage a baissé d' octobre à novembre, il est passé de 0.1% à 5.9%, mais il a augmenté de 1.1% par rapport au mois de novembre de l’année précédente.

 

Sous-emploi
Selon le rapport et sur une base corrigée des variations saisonnières, le sous-emploi, qui prend en compte la politique de marché du travail et l’incapacité temporaire de travail, a baissé de 42.000 par rapport au mois précédent. En novembre 2020, 3.520.000 travailleurs étaient en sous-emploi, ce qui représente une augmentation de 385.000 de l’année précédente.

 

Le travail à temps partiel
Avant le début du chômage partiel, les entreprises doivent présenter une perte d’heures sur le travail prévu. Selon des données récentes, 537.000 travailleurs ont été mis au chômage partiel du 1er au 25 novembre inclus. Cette augmentation s’explique par le début du confinement partiel. Les données actuelles relatives à l’utilisation réelle sont disponibles jusqu’en septembre. Selon les premières données fournies par l’Agence fédérale pour l’emploi, des indemnités de chômage partiel cyclique ont été versées à 2.22 millions de salariés en septembre. L’utilisation des indemnités de chômage partiel a progressivement diminué par rapport au pic d’avril, d’un peu moins de six millions.

 

Niveau d’emploi stable
Les restrictions économiques dues à la crise sanitaire ont fait baisser les activités et l’emploi, puis se sont stabilisées à ce niveau inférieur. Selon l’Office fédéral des statistiques, l’activité professionnelle a augmenté de 20 000 en octobre (données corrigées des variations saisonnières)  par rapport au mois précédent. 44,93 millions de personnes actives, ce nombre a baissé de 645.000 par rapport à l’année précédente.
Le travail assujetti aux cotisations obligatoires de l’assurance sociale a augmenté de 31 000 entre août et septembre. Selon le calcul de la BA, l’emploi assujetti aux cotisations de sécurité sociale est passé de 143 000 à 33,80 millions de personnel.

 

Demande de main-d’œuvre
Au début de la pandémie, la demande de nouvelle main-d'œuvre avait massivement chuté et s’est nettement redressée ces derniers mois. Les effets du confinement partiel en novembre se sont fait sentir sous la forme d’une stagnation de l’augmentation, principalement dûe à la diminution de nouvelles annonces d’emploi.
En novembre, 601 000 d’opportunités d’emploi ont été enregistrées auprès de la BA, soit 136 000 de moins qu’il y a un an. Corrigé des variations saisonnières, le nombre d'emplois enregistrés auprès de la BA a augmenté de 11 000.

 

Marché de la formation
Dans la période de post-placement sur le marché de la formation pour un début de formation immédiat, 61 000 jeunes de plus que l'année dernière ont cherché une place de formation entre octobre et novembre, soit environ 11 000 de plus que l'année dernière. En revanche, 70 000 places de formation en entreprise ont été enregistrées, soit 8 000 de plus que l'année précédente. Une bonne moitié des candidats - 31 000 - n'étaient toujours pas placés et 20 000 autres étaient toujours à la recherche d'une place de formation malgré l'existence d'une alternative. En parallèle,  25 000 places de formation n'étaient toujours pas occupées. (WLI).
Article traduit en français avec l'aimable autorisation de notre partenaire IGZ
https://www.ig-zeitarbeit.de/presse/artikel/leichtes-plus-fuer-den-zeitarbeitsmarkt